Texte fondateur

Vue de l'arrière de la salle sur le public et la scène pendant le colloque des États généraux en Mai 2012

« Certains discours veulent nous convaincre que l’égalité entre les femmes et les hommes est atteinte, que le féminisme a fait son temps et qu’il est même allé trop loin. L’actualité, comme notre quotidien, nous prouve pourtant à chaque instant la nécessité de poursuivre la lutte féministe. À titre d’exemples, l’avortement et l’équité salariale ne sont toujours pas des acquis, sans compter que la violence à l’endroit des femmes persiste et prend même des facettes inédites. À l’aube du troisième millénaire, le temps est venu de faire un bilan de nos victoires et des défis qu’il nous reste à relever, comme l’ont fait nos soeurs en 1992, lors du Forum Pour un Québec féminin pluriel.

Les États généraux de l’action et de l’analyse féministes nous permettront de faire le bilan des questions et des pistes d’action identifiées lors du Forum Pour un Québec féminin pluriel. Nos États généraux nous amèneront aussi à décrire la situation présente, à nommer les enjeux actuels, pour se donner des objectifs sur une période de vingt ans. Cette démarche vise à consolider la solidarité féministe, à dynamiser le mouvement féministe, à développer et à renforcer nos luttes, à accroître notre fierté et notre sentiment d’appartenance à ce mouvement.

Les valeurs qui animent les États généraux sont celles de la Charte mondiale des femmes pour l’humanité : la liberté, la paix, l’égalité, la justice et la solidarité. Nous nous donnerons aussi des moyens pour nous assurer que le processus des États généraux soit placé sous le signe de l’inclusion, de l’accessibilité, de la démocratie, de la diversité, et qu’il soit l’occasion de débats respectueux, afin d’assurer la participation pleine et entière de toutes les féministes. Au cœur de ces préoccupations, nous plaçons les enjeux des multiples oppressions causées par les rapports de pouvoir présents dans nos sociétés et à l’intérieur du mouvement féministe. »

Le comité d’orientation des États généraux